Olga, Camille et les autres

Salle comble mercredi 10 janvier au Centre Péguy pour la restitution du stage « Écrire, femmes héroïnes ». Quentin Delépine, metteur en scène, comédien et musicien, a mis en voix et en musique neuf histoires de femmes imaginées par neuf écrivantes en octobre dernier.

Olga la prostituée russe, Camille la transsexuelle, Jeanine la résistante, Poppy, Margaret,  Louise, Léonie, Gabrielle, Mathilde, ces personnages de fiction ont en commun d’avoir été confrontés à la guerre, la violence, l’injustice… autant d’obstacles surmontés. Résilientes, leur capacité à se reconstruire et à tendre la main à d’autres autorise à les classer parmi les « héroïnes de guerres ».

Quentin Delépine, avait invité la harpiste Sujata Chapelain à l’accompagner dans cette traversée de portraits : textes, voix, musique réunis en un même lieu.

Merci au Centre Péguy et au service des publics des musées d’Orléans de vouloir et de permettre ces créations.

Le bon goût des contraintes

« L’inspiration, c’est prendre de l’air, laisser entrer de l’extérieur à l’intérieur, rappelle Eve-Laure, créatrice de sushis* . Dans mon métier, c’est capter tout ce qui flotte autour de moi, comme une antenne, me laisser pénétrer, bercer et, avec ça, faire du nouveau. Tout peut devenir une idée, un parfum, une couleur, une musique, une ambiance. Curieusement, ce qui m’inspire le plus, ce sont les contraintes. Que faire avec les ingrédients dont je dispose ?
Dans les moments essentiels de ma vie, c’est pareil. L’inspiration est une forme de disponibilité, qui se cultive. C’est être dans l’instant, en accord avec ce qui est. Attentif. »

Extrait de l’article « L’inspiration nous donne des ailes », par Marie-Claude Treglia in SPIRIT, automne 2017.

* Wafu, Les Halles, allée du Curry, Nîmes

« Ouf ! »

Il y a peu, l’idée que la cigarette, un jour prochain, puisse être interdite dans les films français s’est propagée sur les ondes radiophoniques. De l’autre côté du poste, on extrapole, on s’interroge. Et si la cigarette était aussi bannie des livres ? Et si l’interdiction s’étendait à l’alcool, aux excès de vitesse ? Ainsi naissent les consignes…

Ecrire un très court texte où l’on « entende »  le ou les personnages s’adonner à des activités nuisibles pour leur santé, leur sécurité, leur tranquillité… ou pour celles des autres : fumer, boire de l’alcool, dépasser la limitation de vitesse, traverser en dehors des clous, passer la tondeuse un jour férié, ne pas ramasser la crotte de son chien…
Réécrire ce texte en supprimant ces excès. A vos stylos !

Envoyez-nous vos textes, nous en publierons un.